Category BU announcements
 

Fraude par téléphone

Le Service de police de Sherbrooke nous a demandé de partager les informations suivantes avec notre communauté :

Un type de fraude sévit encore sur notre territoire et à la gradeur du Québec. Le modus operandi est classique : un individu prétendant être de la Gendarmerie royale du Canada ou encore de Service Canada vous contacte d’abord en mentionnant que votre numéro d’assurance sociale est compromis et en ajoutant qu’un mandat d’arrestation est lancé contre vous. Le faux officier veut vous contraindre à payer sur le champ le montant dû. Il vous demande ensuite de vous rendre faire l’achat de cartes cadeaux et de lui fournir les numéros et codes de ces cartes, ou de vous rendre à un guichet BitCoin et de déposer dans un « safe account ».

Fait particulier, le citoyen aperçoit sur son afficheur le 819-821-5555 soit le numéro de téléphone du Service de police de Sherbrooke ou tout autre numéro gouvernemental. Les fraudeurs ont la capacité informatique de modifier le numéro de l’appelant qui s’affiche.
Cette façon d’opérer leur permet de ne pas s’exposer en personne, et rend les recherches policières plus complexes. Dans ce type de fraude, les suspects sont souvent très insistants, et refusent que vous raccrochiez (et évite que la victime demande conseil). La police de Sherbrooke a reçu de nombreux appels en lien avec cette fraude depuis quelques jours.

Se rappeler qu’aucun service de Police ou agence gouvernementale exigera ces modes de paiement !!!

Black Lives Matter

Chers membres de la communauté de Bishop’s,

Il a été profondément choquant et désolant de voir les actes de racisme qui se sont produits aux États-Unis ces derniers jours.

La douleur et la colère de la communauté noire nous appellent à nous solidariser avec elle et combattre le racisme sous toutes ses formes.

Nous savons trop bien que la brutalité et l’injustice qui ont mené au meurtre de George Floyd sont systémiques.

Il est désespérant de savoir que quiconque ait des motifs de crainte lors d’interactions avec les autorités publiques ou de savoir que des parents doivent avoir des conversations avec leurs fils et leurs filles sur la manière de demeurer en sécurité lorsqu’ils interagissent avec la police.

Les manifestations à travers le Canada témoignent de manière éloquente du fait que plusieurs de nos concitoyens font face à la discrimination, l’intolérance et le racisme dans notre propre pays.

À Bishop’s, nous aspirons d’être une communauté ouverte, respectueuse et inclusive.

Nous nous devons cependant d’être à l’écoute et d’apprendre.

Nous avons fait des progrès en tant qu’université, mais nous ne sommes pas encore réellement la communauté diversifiée que nous aspirons à être.

Nous devons apprendre à être des alliés de tous ceux et celles qui sont confrontés à la discrimination, et chacun d’entre nous doit redoubler nos efforts pour construire une communauté véritablement diverse et inclusive à Bishop’s.

Les Services de soutien sont disponibles pour offrir leur appui à ceux qui pourraient avoir besoin du soutien , qui peuvent prendre contact avec francine.hamel@ubishops.ca.

Michael Goldbloom C.M.
Principal & Vice-Chancelier

REMINDER: Malicious/misleading domain name

It has been brought to our attention that emails purporting to be from Bishop’s University’s procurement department have been circulating, requesting quotes from potential vendors for goods and services. These emails can be recognized fairly easily as they do not emanate from Bishop’s University’s own official domain name, which is: “@ubishops.ca.” Bishop’s University does not issue official communications from other domain names, and has notified the competent authorities of this situation. We wish to encourage safe Information Technology practices and recommend vigilance.

La Bibliothèque et Carrefour des ressources éducatives de Bishop’s partenaire d’un projet de partage de ressources avec les universités du Québec

Le Bureau de Coopération Interuniversitaire a créé un nouveau partenariat de partage de ressources entre Bishop’s et 17 autres bibliothèques universitaires à travers le Québec afin d’offrir à leurs usagers un accès élargi aux ressources académiques.

Lancé officiellement le 11 octobre 2019, le partenariat offre l’accès à un catalogue unifié de plus de 20 millions de documents aux communautés universitaires. L’initiative a bénéficié d’un appui de 10,4 millions de dollars du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et permet un niveau de collaboration rehaussé qui bénéficiera à tous les usagers de la Bibliothèque et Carrefour des ressources éducatives.

« L’idée de ce partenariat pour le réseau a pris naissance il y a environ cinq ans. Il existe déjà des ressources partagées entre les institutions, notamment en ce qui a trait aux revues spécialisées et bases de données, mais nous œuvrons maintenant à atteindre un niveau de collaboration plus élevé au service de tous nos usagers, » explique Catherine Lavallée-Welch, Bibliothécaire de l’Université Bishop’s.

Le partenariat a mis de l’avant trois nouvelles plateformes qui permettront aux bibliothèques universitaires de partager leurs vastes ressources, chaque plateforme ayant une fonctionnalité spécifique. La plateforme des Services partagés, qui devrait être lancée en juin, est au cœur du projet et représente une avancée importante pour les bibliothèques et leurs usagers. Cette interface et base de données permettra à la communauté universitaire d’effectuer des recherches parmi 18 collections de documents en anglais et en français plus rapidement et efficacement, tant sur le campus que hors campus.

« Bien qu’il y ait déjà des façons de chercher les documents dont vous avez besoin, le nouveau système et la nouvelle interface de recherche rendront la tâche plus rapide et aisée. Il sera également plus facile de commander des documents d’autres bibliothèques qui vous seront livrés ici à Bishop’s, » poursuit Lavallée-Welch

Les deux autres plateformes, Géoindex et Dataverse, permettent de réunir des jeux de données géospatiales ainsi qu’un logiciel gratuit de dépôt pour la dissémination et la préservation de jeux de données de petite à moyenne taille, respectivement. Davantage d’information à propos de ces plateformes sera partagée plus tard dans l’année.

« Nous devrons revoir certaines de nos politiques et méthodes de travail. Cependant, ce sera réellement bénéfique pour Bishop’s et pour nos usagers, » remarque Lavallée-Welch. « Nous aurons accès à de nouvelles ressources et outils que nous n’aurions pas eu les capacités d’organiser d’une autre manière. Nous pourrons partager nos documents et contenus uniques à un public plus large. »

Favorisant la création d’un pôle de savoirs d’une valeur inestimable tant pour les étudiants que pour la communauté universitaire élargie renforce et soutient la mission de Bishop’s dans son appui envers ses étudiants dans leur quête de l’excellence académique. En collaborant et en mettant à profit ces plateformes avant-gardistes, Mme Lavallée-Welch conclut que nous « resserrons nos liens avec la culture numérique et nos partenaires des bibliothèques académiques à travers la province. »

Coronavirus

Chers membres de la communauté de Bishop’s,

Comme vous le savez, il y a eu une éclosion de coronavirus dans la région de Wuhan, en Chine. Bien que la vaste majorité des cas aient été diagnostiqués en Chine, un petit nombre de cas ont été diagnostiqués dans d’autres pays. À l’heure actuelle, on recense deux cas confirmés à Toronto et un cas confirmé à Vancouver.

L’Université Bishop’s observe la situation de près. Vous trouverez de l’information mise à jour à propos du coronavirus sur les sites Web de l’Agence de santé publique du Canada ainsi que des services de santé du Gouvernement du Québec.

Si vous avez voyagé en Chine au cours des 21 derniers jours et que vous présentez des symptômes tels que fièvre, toux et difficultés respiratoires, veuillez vous diriger vers l’hôpital plutôt que vers la clinique du campus.

Je nous encourage tous à demeurer courtois et respectueux entre nous.

Michael Goldbloom, C.M.
Principal et Vice-Chancelier

Les Chanteurs de l’Université Bishop’s partagent les honneurs du Prix Opus 2019 pour le Concert de l’année – Régions

La Directrice des Chanteurs de l’Université Bishop’s Fannie Gaudette, accompagnée de Melinda Enns, qui a assuré la préparation du chœur, se sont rendues à Montréal cette semaine pour accepter le Prix Opus pour le Concert de l’année dans la catégorie Régions au nom de la chorale de l’Université Bishop’s. Le Gala des Prix Opus s’est tenu à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-arts de Montréal le 19 janvier.

En collaboration avec L’Orchestre Symphonique de Drummondville, sous la direction de Julien Proulx, et accompagnés du Chœur Bella Voce, dirigé par James Copland, les Chanteurs de l’Université Bishop’s ont présenté Alexandre Nevski de Prokofiev devant une salle comble à la Maison des arts Desjardins de Drummondville. Ce concert constituait un deuxième projet en trois ans en compagnie du Chef d’orchestre Julien Proulx. Celui-ci avait également dirigé deux représentations de la magistrale Messe en Si mineur en 2017. Il s’agissait alors d’une première collaboration entre les Chanteurs de l’Université Bishop’s et Le Chœur Bella Voce – un excellent ensemble de plus de 50 voix basé à Drummondville.

Selon Gaudette, le prix représente « une immense réussite pour notre groupe. » Le choriste de longue date Jamie Crooks ajoute : « Nous sommes tous incroyablement fiers de la manière dont Fannie a bâti notre chorale depuis plus de 20 ans – et particulièrement reconnaissants pour ce projet envers Melinda. Elle a préparé le groupe pour Julien, en dirigeant toutes les répétitions et en façonnant les performances qui sont maintenant reconnues. Bishop’s a bien de la chance de compter sur des personnes de si grand talent dans des rôles de leadership. »

Les Prix Opus soulignent l’excellence et la diversité de la musique de concert au Québec.

Mme Amy Svotelis, Directrice de la Recherche et des études supérieures

Chère communauté de Bishop’s,

Il me fait plaisir de vous présenter Mme Amy Svotelis dans son nouveau rôle à titre de Directrice de la Recherche et des études supérieures.

Dr. Amy Svotelis

Mme Svotelis est une fière diplômée de ’01 de l’Université Bishop’s, ayant obtenu son Baccalauréat ès Sciences – avec Honneurs, en Biologie. Elle a ensuite obtenu une M. Sc. en Anatomie et biologie cellulaire, ainsi qu’un Ph. D. en Biologie moléculaire de l’Université de Sherbrooke.

Depuis 2016, elle était Adjointe au directeur scientifique du Centre de recherche du CHUS (CRCHUS) au sein du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, affilié à la Faculté de médecine et sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. Elle était auparavant Coordonnatrice de recherche en chirurgie orthopédique au CRCHUS et a également enseigné comme chargée de cours au sein du Département de Biologie de Bishop’s.

Amy est reconnue pour son approche de leadership en gestion de la recherche. Elle a joué des rôles-clés dans le maillage des différents groupes avec lesquels elle a œuvré, ainsi que dans la planification de la vision stratégique pour aider à amener le CRCHUS à des plus hauts niveaux d’excellence.

Joignez-vous à moi pour souhaiter la bienvenue à Bishop’s à Mme Svotelis,

Miles Turnbull
Vice-Principal Académique et Recherche

Remblayage lié à l’autoroute 410 sur le terrain de l’Université

Chers membres de la communauté de Bishop’s,

Alors que des travaux sont en cours pour compléter le prolongement de l’autoroute 410, des quantités importantes de terre sont déplacées à proximité de l’Université Bishop’s.

L’Université a conclu un accord avec le contracteur du projet d’autoroute, Couillard Construction Limitée, en vue d’accepter une quantité importante de remblayage de terre sur ses terrains– environ 546,000 tonnes, ou l’équivalent de 25,000 camions.

En échange d’accepter ce remblayage de terre le contracteur effectuera des travaux en vue de la construction d’un sentier d’environ 1,5 km du campus jusqu’au futur site de la ferme du programme d’Agriculture et systèmes alimentaires durables, près du chemin Glenday. Cette entente permettra de diminuer de façon significative les coûts de ce projet, ainsi que de le réaliser plus tôt que 2023, selon l’échéancier prévu avant cette entente. Nous estimons que la construction de ce sentier aurait coûté environ 700 000 $ à l’université si nous avions dû payer pour ces travaux. En vertu de cette entente, les dépenses encourues par Bishop’s pour ce projet seront beaucoup moins élevées.

La portion du terrain de Bishop’s identifiée pour accueillir ce remblayage par le contracteur n’est pas actuellement visible du campus, et est adjacente au tracé de la future autoroute lorsqu’elle sera complétée. Il s’agit d’une surface équivalente à environ trois ou quatre terrains de football (environ 20 000 M2 ou 215 000 pi2) et nous estimons qu’une fois que toute la terre acceptée sur le site y aura été déposée, la surface aura été recouverte sur une profondeur d’environ huit pieds.

Nous effectuerons un suivi rigoureux d’un point de vue environnemental, afin de nous assurer que les engagements en matière de non-contamination des sols acceptés seront respectés selon les normes du Ministère de l’Environnement. Nous nous attendons à ce qu’une fois le remblayage terminé, cette portion de terrain pourra à nouveau servir de pâturage ou de champ de culture de fourrage destiné à nourrir des animaux, comme c’est actuellement le cas.

En plus du nouveau sentier qui sera construit à coûts significativement réduits au bénéfice de Bishop’s, nous avons également considéré sérieusement les impacts des alternatives afin de prendre cette décision. Dans l’éventualité où nous n’aurions pas conclu cette entente, le contracteur aurait transporté ce remblayage à un autre site près de Coaticook. En concluant cette entente, Bishop’s contribue à grandement réduire l’empreinte environnementale de ce projet, tout en réduisant les nuisances liées à l’opération de machinerie lourde dans notre communauté locale à proximité de Lennoxville. Nous estimons que cette entente réduira les émissions de gaz à effet de serre de 317 tonnes. Il s’agit de l’équivalent de retirer 79 automobiles de la route pour un an, ou encore de ce que 1865 arbres plantés pourraient retirer de l’atmosphère au cours de leur vie naturelle. De plus, remblayer la terre à proximité du site de construction réduira les besoins d’opération de machinerie lourde sur les rues et chemins à proximité de Lennoxville de 5850 heures, contribuant ainsi à réduire les niveaux de bruit et les risques d’accident.

Si vous avez des questions ou des préoccupations à propos de cette entente, nous vous recommandons de communiquer avec David Lacroix, Gestionnaire – Planification des immobilisations et projets

Nom de domaine trompeur/malicieux

Il a été porté à notre attention que des courriels prétendûment envoyés par les services d’approvisionnement de l’Université Bishop’s circulent, notamment pour solliciter des devis de potentiels fournisseurs de biens et services. Ces courriels sont relativement faciles à identifier, puisqu’ils ne proviennent pas du nom de domaine officiel de l’Université Bishop’s qui est “@ubishops.ca.” L’Université Bishop’s n’émet pas de communications officielles par le biais d’autres noms de domaine, et a alerté les autorités compétentes à cette situation. Nous souhaitons encourager l’usage sécuritaire des technologies de l’information et recommandons la vigilance.

Annonce concernant Divinity House – Message du Principal

À la communauté de Bishop’s

Plus tôt aujourd’hui lors d’un événement qui s’est tenu dans l’Agora McConnell de la Bibliothèque et Carrefour des ressources éducatives, Jean-François Roberge, Ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, a annoncé que le Gouvernement du Québec, par le biais d’une subvention en capital additionnelle du Plan quinquennal des investissements universitaires (PQI), fournirait 5,9 M$ des 6,9 M$ nécessaires pour rénover et rééquiper Divinity House et la transformer en Espace de rencontre et Centre de ressources pour les étudiants autochtones.

Comme vous le savez, Divinity House a été construite il y a 127 ans et évacuée il y a quatre ans à cause de déficiences structurelles. Nous faisions face à la perspective profondément décourageante d’être contraints de démolir l’édifice. Cela aurait représenté une perte incalculable pour le patrimoine historique et architectural de Bishop’s.

Heureusement, grâce à la détermination de plusieurs personnes et au soutien du Gouvernement du Québec, l’édifice jouera à nouveau un rôle central dans la vie de l’université.

Notre vision consiste en ce que ce Centre devienne non seulement un espace pour les étudiants autochtones, mais soit aussi un endroit où autochtones et non-autochtones, ainsi que les membres de la communauté, puissent se réunir pour apprendre ensemble et les uns des autres.

Cette vision a été développée sur la base de consultations avec les étudiants autochtones de l’Université Bishop’s et du Collège Régional Champlain, ainsi que des représentants des communautés autochtones avec lesquelles nous avons établi des relations. Nous nous sommes également inspirés des meilleures pratiques d’autres universités au Canada.

Nous sommes particulièrement enchantés du dialogue que nous avons entrepris avec les dirigeants de la communauté Abénaki d’Odanak, les intendants traditionnels du territoire sur lequel notre campus est situé. Nous sommes au début d’un cheminement vers la réconciliation au cours duquel la communauté de Bishop’s a beaucoup à apprendre. Nous sommes reconnaissants envers le Chef Richard O’Bomsawin ainsi que les membres de sa communauté qui ont généreusement pris part à un processus d’apprentissage et de réconciliation avec nous.

Nos consultations afin de déterminer quoi inclure dans l’édifice et comment le conceptualiser se poursuivront afin de réfléchir à la meilleure manière de réaliser nos aspirations.

Nous avons mis sur pied un comité exécutif pour le projet qui sera dirigé par le Pr. Trygve Ugland. David Lacroix et Maria Ines Calvo de notre Service des Terrains et Bâtiments seront les gestionnaires du projet.

Suite à un appel d’offres public, la firme d’architectes ARCHITEM et les firmes de génie CIMA+, EXP et St-Georges Structures et Civil ont été retenues pour mener à bien le projet. ARCHITEM est une firme primée qui détient une expertise en rénovation de bâtiments patrimoniaux et est reconnue pour son approche créative du design intérieur.

Le processus de consultations communautaires reprendra au cours des prochaines semaines, en parallèle avec la numérisation en trois dimensions de la structure existante. Nous prévoyons lancer l’appel d’offres pour la construction au printemps 2020. La construction devrait débuter vers la fin de l’été ou le début de l’automne 2020. Les travaux devraient durer environ un an, et le Centre devrait être prêt à ouvrir ses portes à l’automne 2021.

Stephen Lloyd ’89, qui a présidé le Groupe de travail sur Divinity House, a accepté de diriger la campagne de levée de fonds pour recueillir le million de dollars additionnel nécessaire pour compléter le projet. Un peu plus de 100 000 $ ont déjà été recueillis en vue de cet objectif, et nous ciblerons particulièrement les diplômés qui ont habité l’édifice Divinity, les individus, fondations et entreprises qui ont un intérêt pour les enjeux autochtones, ainsi que les membres de la communauté de Bishop’s pour qui Divinity House revêt une signification particulière.

Nous vous tiendrons informés des progrès de ce projet enthousiasmant.

Michael Goldbloom, C.M.
Principal et Vice-Chancelier