Category BU news
 

Sherbrooke accueillera en 2020 le plus important événement scientifique francophone – 88e Congrès de l’Acfas

Des milliers de personnes issues du milieu scientifique se donneront rendez-vous à Sherbrooke du 4 au 8 mai 2020 afin de prendre part au 88e Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), un événement grandiose qui sera accueilli conjointement par l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s.

Sur le thème « Du jamais su », l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s inviteront la communauté universitaire et le grand public à être témoins des plus récentes avancées scientifiques touchant tous les domaines scientifiques : sciences de la santé, sciences naturelles, mathématiques et génie, lettres, arts et sciences humaines, sciences sociales et éducation.

Durant cinq jours, de nombreuses présentations et activités seront offertes sous forme de colloques et de communications libres, mais aussi sous forme d’échanges lors de cérémonies ou de soirées. De plus, des activités grand public gratuites, dont des ateliers et des expositions, sont également prévues au programme.

Véritable lieu d’échange et de découvertes, ce congrès offrira la chance inouïe à la communauté scientifique de prendre le pouls des percées majeures en recherche et de débattre des questions d’actualité. Le congrès sera aussi l’occasion unique pour la relève scientifique de présenter ses travaux et de réseauter.

Des milliers de congressistes et des centaines d’activités

Quelque 5000 congressistes représentant une quarantaine de pays sont attendus à cet événement décrit comme le plus important rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la Francophonie.

Selon Jean-Pierre Perreault, coprésident du congrès et vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université de Sherbrooke, cet événement incarne parfaitement les valeurs d’interdisciplinarité et d’innovation de l’institution : « Nous sommes très heureux de pouvoir accueillir ce congrès d’envergure à Sherbrooke, où la recherche est particulièrement foisonnante et diversifiée. L’Université de Sherbrooke a acquis une excellente réputation pour sa multidisciplinarité et son approche collaborative en recherche, ce qui en fait l’endroit idéal pour la tenue du congrès de l’Acfas 2020. »

Pour sa part, le coprésident du congrès Miles Turnbull, vice-principal académique à l’Université Bishop’s, voit d’un œil très favorable les retombées de cet événement sur l’institution et sur l’ensemble de la communauté scientifique : « Les chercheurs de l’Université Bishop’s se consacrent à l’avancement du savoir pour contribuer au développement socioéconomique et au mieux-être des communautés locales et globales, et ce partenariat avec l’Acfas et l’Université de Sherbrooke est une occasion idéale de partager leur expertise dans le cadre d’une si importante initiative de mobilisation des connaissances. Cet évènement marquera certainement un jalon important de la quête d’excellence académique qui anime nos chercheurs et nos étudiants à tous les instants. »

Pour la présidente de l’Acfas, Lyne Sauvageau, ce partenariat avec l’UdeS et Bishop’s est fort prometteur : « C’est un plaisir de revenir à l’Université de Sherbrooke pour la 8e fois de l’histoire du congrès dont une 2e en collaboration avec l’Université Bishop’s. Nous souhaitons que le congrès de l’Acfas permette, pendant une semaine, de discuter de recherche et d’innovation, et ce, dans tous les milieux. C’est l’idée que nous voulions également transmettre en prenant comme thème Du jamais su. En effet, nous sommes tous concernés par les avancées en sciences naturelles, humaines et sociales. Les débats qui marquent le milieu de la recherche, les découvertes qui y sont faites, partent du monde dans lequel nous vivons et contribuent à le transformer. »

Photo de Michel Caron

Le congrès de l’Acfas en chiffres

Depuis sa première édition en 1933, le Congrès de l’Acfas est devenu un incontournable au sein de la communauté scientifique francophone. En moyenne, pour les éditions de Montréal et de Québec, cet événement représente annuellement :

  • plus de 5000 congressistes;
  • près de 200 colloques de tous les secteurs de la recherche;
  • près de 2000 communications scientifiques orales et par affiche;
  • de 5 à 10 activités destinées au grand public;
  • 40 pays représentés;
  • une couverture médiatique assurée par la présence de 40 à 60 journalistes.

À propos de l’Acfas

Créée en 1923, l’Association francophone pour le savoir a comme mission de promouvoir l’activité scientifique, de stimuler la recherche et de favoriser la diffusion du savoir. Établie au Québec, l’Association regroupe quelque 5 000 scientifiques de tous les secteurs de la connaissance.

À propos de l’Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke est au cœur d’un des trois pôles de recherche majeurs du Québec. Reconnue pour son sens de l’innovation, l’UdeS est un partenaire de premier plan des gouvernements supérieurs et régionaux pour favoriser le développement social, culturel et économique. Elle se démarque en outre par la forte croissance de ses activités de recherche au cours des dernières années, ses succès en transfert technologique ainsi que ses initiatives en matière d’entrepreneuriat et d’innovation ouverte en collaboration avec les milieux industriels et sociaux.

À propos de l’Université Bishop’s

Fondée en 1843, l’Université Bishop’s est située à Sherbrooke, au Québec, et offre principalement des programmes de premier cycle en arts, en sciences naturelles, humaines et sociales, en administration et en éducation. Sa taille modeste (2400 étudiants à temps plein) et son caractère résidentiel incitent ses étudiants à entretenir des relations étroites entre eux et avec leurs professeurs, ainsi qu’à vivre pleinement l’expérience de Bishop’s.

Informations complémentaires :

Congrès de l’Acfas

La recherche à l’Université de Sherbrooke

La recherche à l’Université Bishop’s

– 30 –

Renseignements :

Alexandre Jay, professionnel – Congrès, communications et partenariat
Association francophone pour le savoir – Acfas
514 849-0045, poste 225 | alexandre.jay@acfas.ca

Isabelle Huard, conseillère en relations médias
Service des communications | Université de Sherbrooke
819 821-8000, poste 63395 | medias@USherbrooke.ca

Olivier Bouffard, directeur des communications
Université Bishop’s
819 822-9600, poste 2840 | olivier.bouffard@ubishops.ca

Annonce concernant un partenariat avec l’Association francophone pour le savoir

L’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s vous invitent cordialement à assister à une conférence de presse au cours de laquelle les deux institutions procèderont à une annonce importante concernant un partenariat avec l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

Prendront la parole à cette occasion :

  • Lyne Sauvageau, présidente de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).
  • Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université de Sherbrooke.
  • Miles Turnbull, vice-principal académique de l’Université Bishop’s.

Nous vous invitons à transmettre cette invitation à toute personne qui pourrait être intéressée à assister à cette conférence de presse.

L’événement sera également Webdiffusé en direct au youtube.com/user/ssfusherbrooke/live.

Date :   Vendredi 12 avril 2019

Heure :  10 h 30 à 11 h 30

Lieu :
Agora du Carrefour de l’information
Pavillon Georges-Cabana, Campus principal
Université de Sherbrooke, 2500, boulevard de l’Université
Sherbrooke (Québec)  J1K 2R1

– 30 –

REQUÊTES MÉDIAS :

Isabelle Huard, Media relations advisor
Service des communications, Université de Sherbrooke
819 821-8000 poste 63395
medias@USherbrooke.ca

Olivier Bouffard
Directeur des communications,
Université Bishop’s
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

Alex Hutchinson au Congress of Sports Studies – L’auteur d’un bestseller du New York Times pour la troisième édition

Lorsque vous cherchez à repousser vos limites, mais ne parvenez pas à aller toujours un peu plus vite, toujours un peu plus loin, qu’est-ce qui vous en empêche au juste? Que vous pratiquiez l’escalade, participiez à des marathons, ou souleviez des haltères, les physiologistes ont longuement débattu de ce qui définit précisément les limites du possible. Les preuves scientifiques s’accumulent pour suggérer que notre cerveau joue un plus grand rôle que ce que nous soupçonnions, même pour des limites qui peuvent sembler purement physiques.

Le journaliste scientifique Alex Hutchinson, qui publie des articles sur la forme physique, la santé et les sports d’endurance, notamment pour le Globe and Mail et le magazine Outside et d’autres publications est le conférencier principal de la troisième édition du Congress of Sports Studies de l’Université Bishop’s. Son plus récent livre, Endure: Mind, Body, and the Curiously Elastic Limits of Human Performance, a figuré sur la liste des meilleurs vendeurs du New York Times.

Le Congrès se tiendra dans le Foyer du Théâtre Centennial, le mercredi 10 avril de 13h à 16h30 et offrira aux participants les plus récents résultats de recherche sur des sujets tels que l’optimisation des méthodes d’entraînement, le traitement des blessures, la nutrition sportive aux d’autres thèmes-clés dans le domaine des sciences du sport. La conférence principale de M. Hutchinson débute à 15h15. Le Congrès est un événement gratuit appuyé par le Département des Études du sport ainsi que par le Comité des conférenciers de Bishop’s.

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

Troisième édition du Congress of Sports Studies

Le Département des Études du sport de l’Université Bishop’s présentera son troisième congrès annuel, au cours duquel des étudiants présenteront les plus récents résultats de recherche sur des sujets tels que l’optimisation des méthodes d’entraînement, le traitement des blessures, la nutrition sportive et d’autres thèmes-clés dans le domaine des sciences du sport.

Le journaliste scientifique Alex Hutchinson, auteur du livre Endure: Mind, Body, and the Curiously Elastic Limits of Human Performance qui a figuré au palmarès des meilleurs vendeurs du New York Times, sera le conférencier principal du Congrès.

QUI:  Alex Hutchinson, journaliste et auteur

QUOI:  Troisième édition du Congress of Sports Studies

OÙ:
Foyer du Théâtre Centennial
Université Bishop’s
2600 rue College
Sherbrooke, QC

QUAND:
Mercredi 10 avril 2019
Début du Congrès à 13h
Conférencier principal à 15h15

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

Série de conférences Donald: Harley Finkelstein Entrepreneur, avocat et Chef des opérations de Shopify

Harley Finkelstein a fondé sa première entreprise alors qu’il avait 17 ans et étudiait à l’Université McGill.

Il a complété ses études de droit ainsi que son M.B.A. à l’Université d’Ottawa, où il fut co-fondateur de l’Association étudiante J.D.-M.B.A. ainsi que du Serment canadien du M.B.A.

Il est aujourd’hui le Chef des opérations de Shopify, un des « dragons » de l’émission Next Gen Den de CBC, ainsi que conseiller auprès de Felicis Ventures et OMERS Ventures.

Les Conférences de la série Donald sont des événements publics gratuits auxquelles tous sont les bienvenus d’assister. Le stationnement sur le campus de Bishop’s est gratuit le soir de la conférence.

QUI :   Harley Finkelstein, Entrepreneur, avocat et Chef des opérations de Shopify

QUOI :   Conférence de la série Donald

OÙ :   Théâtre Centennial, Université Bishop’s, 2600 rue College, Sherbrooke, QC

QUAND :  Mercredi 27 mars 2019, 19h

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

Les Chanteurs de l’Université Bishop’s présentent Gospel and Other Good News – Concert mettant en vedette la diplômée Karla Mundy

Selon le philosophe allemand Friedrich Nietzsche, « l’essence de la beauté en art, du grand art, est la reconnaissance. »

Le Directeur artistique des Chanteurs de l’Université Bishop’s, le Pr. James Crooks, est entièrement d’accord : « L’attrait de la musique Gospel et inspirée du Gospel est la grande joie qui s’en dégage. À mes yeux, aucune autre forme de chant choral ne capture mieux cette joie, nulle part ailleurs est-elle aussi évidente que dans la tradition du Gospel. »

Le nouveau concert des Chanteurs de l’Université Bishop’s, Gospel and Other Good News, qui sera présenté le vendredi 29 mars 2019 à 20h au Théâtre Centennial, mettra en vedette la prestation de la diplômée et ancienne membre de la chorale Karla Mundy (’01), qui est maintenant une directrice de chorales reconnue de la région de Vancouver et qui offre également des ateliers de chant à travers l’Amérique du Nord et l’Amérique Centrale.

Le spectacle comprendra plusieurs classiques Gospel tels que How I Got Over, His Eye is on the Sparrow, The Storm is Passing Over, ainsi que des morceaux inspirés du Gospel tels que Heaven Help Us All, I’ll Remember You, This is Me, et Light of a Clear Blue Morning.

Le concert marquera le retour du Directeur artistique de longue date des Chanteurs, le Pr. Crooks, alors que la Directrice Artistique actuelle Fannie Gaudette s’est absentée pour le semestre, afin de se consacrer à certains de ses nombreux projets musicaux, notamment l’écriture, ainsi que sa participation au concours Ma Première Place des Arts.

Ce concert est rendu possible grâce à l’appui de l’Université Bishop’s, de son Département de Musique et du commanditaire principal des Chanteurs de l’Université Bishop’s, Québecor. De plus, la générosité de Québecor permet à la chorale de consolider sa série de concerts en multipliant les collaborations avec des musiciens professionnels ainsi que des organismes de renom dont l’Orchestre symphonique de Sherbrooke et l’Orchestre symphonique de Drummondville.

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Sonia Patenaude
Agente de développement, Théâtre Centennial
819 822-9600 poste 2617
sonia.patenaude@ubishops.ca

Ouverture officielle de l’Espace autochtone

Dans le cadre des activités de la Semaine de l’égalité et de la fierté, l’Université Bishop’s inaugurera son Espace autochtone, en compagnie de la philanthrope Dian Cohen, C.M., O.M.

L’ouverture officielle se tiendra à l’Espace autochtone, à la salle 9 de l’étage inférieur de l’édifice du Théâtre Centennial. Des membres de l’Alliance culturelle autochtone, ainsi que la Conseillère au support aux étudiants autochtones et liaison communautaire Mélissa Poirier prendront la parole.

QUI:  Dian Cohen, C.M., O.M.

QUOI:  Ouverture officielle de l’Espace pour les étudiants des Premières nations, Métis et Inuits

OÙ:
Théâtre Centennial
Salle 9
Université Bishop’s
2600 rue College
Sherbrooke, QC

QUAND:  Vendredi, 22 février 2019, 12:00 p.m.

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

Des idées pour l’avancement des droits de la personne à Bishop’s – La Coupe Jane Blaikie en jeu entre les universités de la Maple League

Des étudiants des universités de la Maple League convergent vers l’Université Bishop’s, qui sera l’hôte du septième week-end Up for Debate, au cours duquel ils prendront part à diverses activités de débats, de discussion et conférences, tout en profitant d’une occasion d’apprentissage exceptionnelle en compagnie de leurs pairs d’autres universités.

« Quatre universités canadiennes semblables axées sur les arts libéraux, Acadia, Bishop’s, Mount Allison et St. Francis Xavier ont fondé la Maple League parce qu’elles croient qu’en travaillant en collaboration plutôt qu’en compétition, elles peuvent offrir à leurs étudiants une expérience d’apprentissage plus riche et pertinente, » indique la Pr. Jessica Riddell, du Départment d’Anglais de l’Université Bishop’s et Directrice Exécutive de la Maple League. « La vision de la Maple League est de développer des penseurs critiques et leaders par le biais d’une éducation libérale du 21ème siècle exceptionnelle. »

Le thème de cette année est l’avancement des droits de la personne. Les activités du week-end Up for Debate rejoignent plusieurs objectifs-clés de la Maple League, tels que collaborer pour créer de nouveaux moyens d’apprentissage, soutenir la collaboration entre étudiants pour l’apprentissage, ainsi que l’engagement communautaire et la citoyenneté globale – tant dans les salles de classe qu’au-delà.

Le week-end Up for Debate est un point saillant de la collaboration au sein de la Maple League, au cours de laquelle des étudiants provenant desuniversités Acadia, Bishop’s, Mount Allison et St. Francis Xavier se réunissent à Bishop’s pour prendre part à des concours de débats pour l’obtention de la Coupe Jane Blaikie, des concours d’études de cas d’affaires, des conférences TEDxUBishops ainsi qu’une Conférence de la série Donald de la conférencière invitée Sally Armstrong, O.C.

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

« L’effet grand-mère » : un rôle indispensable dans l’évolution démographique – Collaboration entre l’Université de Sherbrooke et Bishop’s

Dans une perspective biologique, la ménopause chez les femmes pose une énigme: comparativement à ce qui est observé chez d’autres espèces, elle se produit bien plus tôt et bien longtemps avant la fin de l’espérance de vie. Cela a amené des chercheurs de l’Université de Sherbrooke et de l’Université Bishop’s à se demander si la fin relativement hâtive de la capacité de reproduction chez les femmes pouvait tout de même présenter des avantages par rapport à la transmission des gènes, en leur permettant d’aider leurs filles à fonder une plus grande famille.

Leurs découvertes, publiées aujourd’hui dans la prestigieuse revue scientifique Current Biology, fournit un nouvel appui à « l’hypothèse de la grand-mère. »

En étudiant les données démographiques exceptionnellement détaillées disponibles à propos des premiers habitants Français au Québec entre 1608 et 1799, le premier auteur Sacha Engelhardt – postdoctorant en biologie à l’Université de Sherbrooke, dont le travail était sous la supervision conjointe de la Pre. Fanie Pelletier, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en démographie évolutive et conservation de l’Université de Sherbrooke et du Pr. Patrick Bergeron du Département de Biologie de l’Université Bishop’s – a découvert que la présence d’une grand-mère à proximité de ses filles était associée à davantage de naissances de petits-enfants, ainsi qu’à une probabilité accrue que ces petits-enfants atteignent l’âge de maturité.

« Les résultats de l’étude suggèrent que les grands-mères ont joué un rôle indispensable dans la population préindustrielle du Québec, » explique M. Engelhardt. « Nous étions vraiment intéressés à regarder l’importance de l’incidence géographique sur les traits d’histoire de vie des humains, comme l’âge à la première reproduction, le nombre d’enfants qui sont nés, et le nombre d’enfants qui survivaient jusqu’à l’âge de 15 ans, par exemple. »

« Dans notre étude, les femmes dont les mères étaient toujours vivantes avaient davantage d’enfants, et un plus grand nombre de ces enfants atteignaient l’âge de 15 ans, » explique le Pr. Bergeron. « Il est intéressant de noter que “l’effet grand-mère” diminue lorsque la distance géographique entre la grand-mère et la fille augmente, ce qui suggère que le potentiel de soutien soit lié à la proximité géographique. »

« Les résultats démontrent que les femmes dont la mère était vivante et à proximité géographique parvenaient en moyenne à avoir deux enfants de plus, et que le nombre d’enfants qui atteignaient l’âge de 15 ans augmentait en moyenne d’un enfant, comparativement aux familles dont la grand-mère était décédée, » explique la Pre. Pelletier. « Il s’agit d’un avantage significatif du point de vue de l’évolution, surtout si l’on considère qu’à certaines périodes de cette époque, la proportion d’enfants qui ne survivaient pas un an atteignait parfois le tiers des naissances. »

Afin d’avoir accès aux vastes quantités de données sur lesquelles ils fondent leurs conclusions, les chercheurs ont collaboré avec le Pr. Alain Gagnon et la Pre. Lisa Dillon, du Programme de recherche en démographie historique de l’Université de Montréal, pour avoir accès aux vastes quantités de données sur laquelle ils fondent leurs conclusions. L’étude a également bénéficié de l’utilisation du superordinateur Mammouth du Centre de calcul scientifique de l’Université de Sherbrooke pour analyser les centaines de milliers de points de données utilisées.

L’étude a bénéficié de l’appui financier du Fonds de recherche nature et technologie du Québec (FQRNT), de la Chaire de recherche du Canada en démographie évolutive et conservation, du Centre de la science de la biodiversité du Québec, du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSHC), de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) ainsi que du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

À propos de l’Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke est au cœur d’un des trois pôles de recherche majeurs du Québec. Reconnue pour son sens de l’innovation, l’UdeS est un partenaire de premier plan des gouvernements supérieurs et régionaux pour favoriser le développement social, culturel et économique. Elle se démarque en outre par la forte croissance de ses activités de recherche au cours des dernières années, ses succès en transfert technologique ainsi que ses initiatives en matière d’entrepreneuriat et d’innovation ouverte en collaboration avec les milieux industriels et sociaux.

À propos de l’Université Bishop’s

Fondée en 1843, l’Université Bishop’s située à Sherbrooke, au Québec, offre principalement des programmes de premier cycle en arts, en sciences naturelles, humaines et sociales, en administration et en éducation. Sa taille modeste (2400 étudiants à temps plein) et son caractère résidentiel incitent ses étudiants à entretenir des relations étroites entre eux et avec leurs professeurs, ainsi qu’à vivre pleinement l’expérience de Bishop’s.

Dr. Patrick Bergeron
Pr. Patrick Bergeron du Département de Biologie de l’Université Bishop’s

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :

Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca

Geneviève Lussier
Conseillère en relations médias
819 821-8000 poste 65472
medias@USherbrooke.ca

Série de conférences Donald: Sally Armstrong O.C., journaliste primée et militante pour les droits de la personne

Connue en tant que « correspondante de guerre des femmes du monde », Sally Armstrong est la prochaine invitée de la Série de conférences Donald.

Quatre fois récipiendaire du prix des médias canadiens d’Amnesty International, ainsi que d’autres prix tels que la Contribution exemplaire des Prix du magazine canadien, ainsi que le Prix auteur de la Fondation pour l’avancement des lettres canadiennes, Mlle. Armstrong a également été membre de la Commission internationale des femmes de l’ONU.

Les Conférences de la série Donald sont des événements publics gratuits auxquelles tous sont les bienvenus d’assister. Le stationnement sur le campus de Bishop’s est gratuit le soir de la conférence.

QUI :  Sally Armstrong, O.C., journaliste et militante pour les droits de la personne

QUOI :  Conférence de la série Donald

OÙ :  Théâtre Centennial, Université Bishop’s, 2600 rue College, Sherbrooke, QC

QUAND:  Vendredi, 8 février 2019, 19 h

-30-

REQUÊTES MÉDIAS :
Olivier Bouffard
Directeur des communications
819 822-9600 poste 2840
olivier.bouffard@ubishops.ca