88ème Congrès de l’Acfas

88ème Congrès de l’Acfas

3 au 7 mai 2021

L’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s collaborent à nouveau à titre de co-hôtes du Congrès de l’Acfas, le plus important rendez-vous de la recherche du monde francophone, pour sa 88ème édition qui se tiendra du 3 au 7 mai 2021. Cependant, la collaboration entre les deux institutions en matière de recherche ne se limite pas à la tenue d’événements de ce genre. Au cours des prochains mois, nous vous présenterons divers exemples de collaboration entre les chercheurs des deux universités qui illustrent bien le dynamisme de notre communauté locale, véritable pôle universitaire.


Colloques à l’Acfas

UBERGaiter sillonne les eaux des lacs de la région – Un projet de recherche par drone aquatique de l’Université Bishop’s

UBER Gaiter

Le Groupe de recherche de premier cycle en sciences de la Terre de l’Université Bishop’s (Undergraduate Bishop’s Earth Research Group – UBERG) a lancé un outil innovateur pour cartographier et déterminer la prévalence d’espèces de plantes aquatiques invasives dans les lacs Brompton et Lovering dans les Cantons-de-l’Est. UBERGaiter est un drone aquatique développé et construit par des étudiants de Bishop’s sous la supervision de Bruno Courtemanche, du Département d’Environnement et Géographie de l’Université Bishop’s.

« La conception d’UBERGaiter a été un projet stimulant et concret pour les étudiants impliqués au sein de l’équipe d’UBERG, et le moment est venu de voir si tous nos efforts seront couronnés de succès, » explique M. Courtemanche. « Si nous réussissons, nous serons en bien meilleure position pour comprendre où l’on retrouve des espèces de plantes invasives dans les lacs que nous examinerons, et nous espérons que ces connaissances soient utiles aux divers intervenants impliqués dans la préservation de ces écosystèmes. » En savoir plus…

COVID-19: La routine et les activités “normales” pour le bien-être des enfants

Dr Catherine Malboeuf-Hurtubise

Une nouvelle étude sur les répercussions de la pandémie de la COVID-19 sur la santé mentale des enfants formule des recommandations concrètes pour promouvoir leur bien-être.

L’étude Favoriser la santé mentale des enfants de 5-12 ans durant la COVID-19 financée par les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC) s’appuie sur une revue de la littérature scientifique portant sur le bien-être et la santé mentale des enfants dans le contexte de la pandémie de COVID-19 ainsi que sur des entrevues de parents visant à ancrer les recommandations dans le contexte et le vécu quotidien de familles au Québec.

Les recherches de Chantal Camden et Catherine Malboeuf-Hurtubise, respectivement professeures à l’Université de Sherbrooke et à l’Université Bishop’s et également chercheures au Centre de recherche du CHUS du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, préconisent de maintenir un lien régulier entre les enfants, leur famille et le réseau éducatif. De plus, les professeures-chercheures démontrent que le maintien d’une certaine routine et d’activités proches de la normalité, dans la mesure du possible, contribue à la santé mentale des enfants. En savoir plus…

Recherche collaborative UdeS-Bishop’s

Mettre à contribution les langues: appuyer les élèves allophones et leur personnel enseignant

Collectif Dr. Dezutter, Dr. Thomas, Dr. Lau

« Toutes les langues ont des similarités, mais on ne les exploite pas pleinement », explique la professeure Sunny Man Chu Lau, de l’École d’éducation de l’Université Bishop’s. « Je vous donne un exemple simple : comment dit-on « miaou » en anglais? « Meow »! Et en cantonais, on dit « miu ». »

Selon la professeure Lau, on peut mettre à contribution les méthodes utilisées pour apprendre une langue pour tirer des conclusions au sujet de l’apprentissage d’une autre langue. D’après elle, cette mise en parallèle permet d’atténuer les craintes de la maîtrise d’une langue seconde ou même d’une troisième langue. Il s’agit d’un élément important auquel une équipe de recherche interuniversitaire a choisi de porter attention. Le nombre d’allophones – le terme utilisé au Canada pour décrire les personnes dont la langue maternelle n’est ni le français ni l’anglais – a dépassé le millier d’élèves dans la seule Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). En savoir plus…

Élever la prise de décision à un niveau… virtuel

Training with virtual reality

Des films de match à leurs faits saillants, en passant par les jeux vidéo hautement réalistes, les visualisations et simulations ont été largement adoptées et utilisées dans bien des sports, et ce, à tous les niveaux. Une vaste littérature appuie leur utilité à titre d’outils d’entraînement pour l’amélioration des capacités de prise de décision en laboratoire. Cependant, peu de recherches avaient été effectuées pour documenter si ces techniques offraient des résultats généralisables et transférables sur les terrains de basketball – du moins jusqu’à maintenant. L’étudiant-chercheur Caleb Pagé ainsi que les Prs Maxime Trempe de l’Université Bishop’s et Pierre-Michel Bernier de l’Université de Sherbrooke ont uni leurs efforts pour étudier et améliorer cette technique d’entraînement bien connue. En savoir plus…

Concevoir des technologies pour améliorer l’autonomie des personnes aînées

Dr. Susan Reid and Dr. Bessam Abdulrazak

Qu’ont en commun les téléphones portables et les cuisinières? Dans les deux cas, il s’agit d’appareils conçus pour être sécuritaires, pratiques et faciles à utiliser… surtout si vous avez moins de 65 ans! Forts d’un partenariat de recherche fructueux et de longue haleine, la Pre Susan Reid, de l’Université Bishop’s, et le Pr  Bessam Abdulrazak, de l’Université de Sherbrooke, font équipe pour trouver des moyens de mieux concevoir les technologies afin d’accompagner les aînés dans leur quête d’autonomie. En savoir plus…


Communiqué de presse du 12 avril 2019